Il faut se méfier des expressions toutes faites : parfois elles sont vraies. Prenez « crétin des Alpes », ça semble suranné comme locution ? Pas si sûr.

Je ne suis resté que deux semaines à Digne, le temps de découvrir sa médiathèque - sympa, bien fournie, ouverte 4 heures par jour 5 fois par semaine. Par contre je n’ai pas pu tester tous les bouchers du bled – à ma décharge il doivent être plus de 30, soit un tous les 500 mètres. A  mon avis ils manquaient de bornes et ils ont plantés des boucheries à la place. En terme de profession sur-représentée, on compte les médecins généralistes – j’en ai dénombré plus de vingt. Normal, nous sommes dans une ville thermale, mais notez bien qu’aucun de ces honorables praticiens n’a accepté de me recevoir en consultation : « le docteur ne prend plus de nouveau patient », « Monsieur Dugenou marie sa fille », « J’ai rien avant trois semaines »… Et pour les urgences ? Bah, il vous reste l’hôpital. Et puis c’est dans l’air du temps.

 

Ah, je sais, vous allez dire que je râle encore, que la ville est jolie, les gens souriants. Mais nom d’un chien ils sont obligés ! Faute d’espace ou de monde on n’arrête pas de se croiser, de tomber encore et toujours sur les mêmes têtes. Ou alors c’est que la consanguinité est telle qu’on peut plus faire la différence entre les cousins ? Tss, tss, allons Antoine, un peu de respect. Tu parles tout de même de la famille du Docteur Dugenou.