Même en se contentant des textes disponibles en France, il est difficile de faire un panorama exhaustif du genre. Et d'ailleurs comment comprendre l'érotisme? S'il s'agit de la description de scènes à contenu sexuel, alors le Japon est un grand précurseur car dans ce cas le Dit du Genji est non seulement le premier roman de l'histoire de l'humanité, mais aussi le premier texte érotique: il décrit presque exclusivement la vie amoureuse d’un Prince de sang à la cour de Heian (XIe siècle).

Dans la même veine mais plus récent, L'Homme qui ne vécut que pour aimer de Saikaku, typique de la littérature  du XVIIe siècle, décortique la vie dans les quartiers réservés où les codes rigides des castes étaient effacés au profit de la richesses, de la culture et de l'érotisme.

Viennent ensuite de grands auteurs largement traduits en français : Sôseki bien sûr, notamment avec Les belles endormies: un vieil homme décide d'aller dans un hôtel d'un genre spécial, réservé aux clients "sans histoires" (comprenez impuissants), pour dormir aux côtés de belles jeunes femmes. On peut citer Mishima avec par exemple cette scène où une femme "agrémente" de lait maternel le thé qu'elle prépare pour son époux partant à la guerre dans Le Pavillon d'or. Ou encore Edogawa Rampo dont je parlais il y a déjà un moment. Plus récent et peut-être plus iconoclaste : Murakami Ryu, je pense à sa série Ecstasy/Melancholia/Thanatos aux thèmes particulièrement troubles.

Pour ce qui est du carrément porno, il n'y a pas vraiment de traduction en français de textes d'après guerre (même si on peut citer Le Secret de la petite chambre, regroupant deux récits attribués à Kafû Nagai et Akutagawa). Il est dommage par exemple que toute la production de l'éditeur Nippon "France" ne soit disponible qu'en japonais.