Les quartiers réservés ont pour origine la volonté du premier shogun Tokugawa de contrôler les lieux de plaisirs et de circonscrire géographiquement le monde de la nuit. Yoshiwara, le quartier réservé d'Edo (la ville qui deviendra plus tard Tokyo) est par exemple né dès 1614.

Ces lieux, et leurs codes, rompaient avec la discipline guerrière et le régime de castes que le shogun tenait à voir en place partout dans l'archipel: une fois passé le pont menant au quartier réservé, le samouraï et le bourgeois pouvaient se côtoyer en faisant mine de ne pas se reconnaître. L'éducation, le raffinement et l'argent étaient les seuls critères sur lesquels les clients peuvent rivaliser pour avoir l'honneur de passer une soirée avec les courtisanes de haut rang. Et pour les candidats malheureux, les bordels d'abattages ne manquaient pas non plus.

Une abondante littérature existe en japonais sur ce monde clos, désigné par les poètes comme le "monde flottant" - Ukiyo-   en référence à un concept bouddhiste sur l'impermanence des plaisirs. Pour les lecteurs cherchant plus d'information, le livre de référence - en anglais - est bien sûr Yoshiwara de Cecilia-Segawa-Seigle. Enfin concernant le monde flottant à l'époque contemporaine je citerais Geishas et prostituées Hideko Fukumoto.

 

A traiter: Qu'est-ce qu'un quartier réservé, sa faunem ses codes, l'histoire de Yoshiwara